Perlage autochtone

Artiste de logo perlé – Helena Mazawasicuna

« Chaque œuvre d'art possède une histoire, qu'elle soit autochtone ou non. L'art autochtone (en particulier) raconte quelque chose. Ce sont des éléments – du passé ou du futur – que l'artiste souhaite vous faire voir ou comprendre. »

Helena Mazawasicuna se répète que cela n'a pas à être parfait. Helena, une résidente de la Nation Sioux Valley Dakota dans le sud-ouest du Manitoba et descendante de la bande Munsee de la Nation Mohican, et exploitante à l'établissement Petro-Canada de Sioux Valley, pratique le perlage depuis maintenant huit ans et elle a appris l'art d'elle-même. « J'ai commencé sur un métier à tisser. Et je suis devenue assez bonne. Puis j'ai abandonné le métier et j'ai commencé à utiliser une aiguille. Je suis gauchère, ce qui est inhabituel pour une perleuse. Pour apprendre, je regardais les autres perleurs pratiquer leur art – les outils qu'ils utilisaient – puis je me mettais à l'épreuve... c'était important de me répéter que les erreurs sont acceptables, de ne pas me laisser contrarier. » Helena dit en riant : « Le perlage nécessite beaucoup de prières. »

Il est important pour Helena d'être dans le bon état d'esprit lorsqu'elle commence à perler. « Notre esprit doit être en paix. Lorsque je prends mon perlage et que je suis dans le bon état d'esprit, tout se fait naturellement. » Les concepts lui viennent aussi de cette façon. « Une personne me demandera de perler un cheval (médaillon) pour elle. Je lui demanderai peut-être son choix de couleurs, mais pas d'autres précisions. Je veux seulement que le concept se présente à moi. Puis je peux commencer à perler. On ne peut pas le forcer. »

Le projet du logo de Petro-Canada n'est pas quelque chose qu'elle aurait fait normalement. « C'est la première fois que je fais quelque chose pour une entreprise non autochtone. Mais j'apprécie le soutien que Suncor (propriétaire de Petro-Canada) m'a offert. J'apprécie les histoires que j'ai été en mesure de raconter par l'entremise de Suncor – à propos des pensionnats, des FFADA et de nos chevauchées Unity Ride. Mon logo est ma façon de dire “merci”. Et je souhaite les aider à apprendre autant que possible. »

Helena a eu quelques doutes lorsqu'elle a créé le logo : « Une petite partie ressemble à un graffiti. Les lettres sont difficiles pour moi. Mais je dois me répéter que cela n'a pas à être parfait. Quelqu'un d'autre pourrait le faire différemment, mais ce n'est pas grave. » Helena dit en riant : « En plus, le logo possède ma bordure en cristal. C'est ma signature - toutes mes œuvres l'arborent. »

L'art comme le perlage d'Helena peut être un important outil pour la réconciliation.

Pour approfondir le processus de réconciliation, Helena recommande de faire appel aux aînés autochtones qui ont traversé leur parcours de guérison. « Rendez-vous sur une réserve. Demandez à rencontrer des aînés. Il reste encore un important travail de guérison à accomplir. Ils connaissent l'histoire de leur tribu. Si cela est vraiment important pour vous et que vous voulez réellement savoir, parlez aux aînés et membres des tribus. » Helena s'interrompt. « Et demandez aux aînés si vous pouvez parler aux jeunes. Encouragez-les avec du soutien et demandez-leur de quelle façon ils aideront leurs tribus dans le futur, et ce que le monde peut faire pour aider. »

Lire plus d'histoires sur les artistes